Séance plénière du CSFPT du 20 septembre 2023: Pourquoi un boycott ?

boycott

Dans une action en intersyndicale, la FA-FPT, à l’instar des autres organisations
syndicales, n’a pas siégé à la séance du CSFPT du 20 septembre.
Nous ne souhaitons plus cautionner une communication en leurre de ce gouvernement,
laissant croire à tous les fonctionnaires que leur pouvoir d’achat est une préoccupation.
Pour les agents de la fonction publique territoriale, ce n’est pas le cas !!

Par un nouveau décret, voulu par le gouvernement et les employeurs territoriaux, la
prime pouvoir d’achat ne leur sera attribuée que sur décision de l’autorité d’emploi de
chaque collectivité ou établissement public. De plus, les montants de la prime, définis
par l’État pourront être modulés en fonction des collectivités.
Nos employeurs territoriaux auront des réponses très hétérogènes sur le territoire
alors qu’ils évoquent systématiquement des budgets contraints…

La FA-FPT a revendiqué dès la parution du décret État-Hospitaliers qu’on
donne l’obligation aux employeurs territoriaux de mettre en œuvre pour leurs
agents cette prime de pouvoir d’achat.
La Fonction Publique Territoriale ne rassemble pas des fonctionnaires et agents de
seconde zone ! Ils ont le même engagement que leurs collègues de l’État ou du versant
hospitalier.

Le gouvernement doit aussi donner les moyens aux collectivités de financer ces
mesures en toute équité entre les 3 versants.
De plus, après la séquence désastreuse de réforme des retraites, nous rejetons la
forme de dialogue social qui est en train de s’installer au sein du Conseil Supérieur de
la Fonction Publique Territoriale. La FA-FPT refuse de servir de caution à une simple
chambre d’enregistrement.

Les textes qui font l’objet d’un 2ème passage après un avis défavorable unanime des
OS, ne sont généralement pas modifiés, nos amendements ne sont que très rarement
repris par la Direction Générale des Collectivités Locales.
Quels sont alors nos leviers d’action ?

Pour la FA-FPT ce n’est plus admissible.
Notre opposition forte aujourd’hui doit servir de préambule à la mobilisation
interprofessionnelle du 13 octobre pour les salaires, l’égalité
hommes/femmes et contre l’austérité.

Facebook
Twitter
WhatsApp
Email