Le pouvoir d’achat au cœur des discussions avec le ministre Guerini.

Dans le cadre d’une réunion bilatérale, une délégation de la FA-FP était reçue par Stanislas
GUERINI, Ministre de la Transformation et de la Fonction Publiques, le 25 septembre dernier.
Les représentants des trois versants de la FA-FP sous l’égide du Président Pascal KESSLER ont
abordé les préoccupations des agents publics chacun dans son domaine de compétence.
Jean-Michel WEISS, Vice-président en charge de l’administration générale portait les
revendications pour la Fonction Publique Territoriale.

Il est revenu sur le boycott de la dernière séance du Conseil Supérieur de la Fonction Publique
Territoriale concernant la prime exceptionnelle pour le pouvoir d’achat. «Le prix du kilo de
carottes ou de tomates est le même pour l’ensemble des fonctionnaires, alors que pour l’Etat et
l’Hospitalière la prime est acquis, pour les territoriaux nous allons devoir convaincre les 45 000
employeurs de le nécessité de la verser et c’est intolérable, d’autant plus que dans la territoriale la
proportion d’agents de catégorie C est la plus importante. » a souligné Jean-Michel WEISS.
Alors que la territoriale souffre d’un manque d’attractivité, il a ensuite abordé le tassement des
grilles indiciaires et ses conséquences sur le pouvoir d’achat des agents, l’écrasement des grilles
pour les catégories B, l’absence de revalorisation des indemnités de travail de dimanche ou de
nuit, protection sociale complémentaire, modification de la promotion interne….

Il a profité de l’occasion pour attirer l’attention du Ministre sur un sujet d’actualité : la protection
fonctionnelle des agents et les difficultés pour ces derniers de récupérer les dommages et
intérêts dus par les auteurs des agressions, menaces et outrages après une décision de justice
« Trop d’agents d’accueil, de ri peurs, de policiers municipaux sont victimes de tels actes et ils
n’obtiennent jamais les sommes suite à une condamnation …., cette situation n’est pas acceptable
et les agents ce trouvent démunis. »

Il a également abordé le financement de l’apprentissage qui ne doit pas reposer sur le budget du
CNFPT au détriment de la formation professionnelle des fonctionnaires territoriaux.
Avant de clôturer cette rencontre, Jean-Michel WEISS a abordé les revendications des policiers
municipaux et des gardes champêtres, en précisant que la FA-FPT souhaite un régime
indemnitaire dynamique en pourcentage en réhaussant les plafonds pour l’ensemble des cadres
d’emplois.
Si le Ministre semble avoir été à l’écoute, toutefois la FA-FPT attend maintenant des actes et des
mesures immédiates.

Facebook
Twitter
WhatsApp
Email